Disparition de notre collègue Maurice Coyaud

En cette nouvelle année, nous avons eu la tristesse d’apprendre le décès de notre collègue Maurice Coyaud, qui a succombé à un infarctus le 28 décembre 2015, à l’âge de 81 ans. Quoique retraité officiellement depuis 1999, Maurice Coyaud continuait souvent à fréquenter son bureau au LACITO, et c’est d’ailleurs là qu’il venait encore, ce jour-là, de passer la matinée.

Maurice CoyaudEn tant que chercheur, Maurice Coyaud a eu une carrière prolifique: prolifique par le nombre de langues qu’il maîtrisait – chinois, japonais, coréen, mongol, birman, tagalog, entre autres… – mais aussi par le nombre de ses publications. Le site du LACITO en recense 118, dont 73 ouvrages ! La plupart d’ailleurs publiés dans la maison d’édition qu’il avait lui-même fondée, Pour l’Analyse du Folklore. Ce dévouement à la recherche mérite tout notre respect.

Mais si sa disparition nous attriste, c’est aussi parce que nous connaissions Maurice comme un homme doux, humble, passionné par les langues et les cultures du monde, par la poésie, la musique.

Martine Mazaudon, qui avait bien connu Maurice, a choisi d’évoquer plus en détail sa vie et sa carrière, ici même.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *