Hommage à Jean-Claude Rivierre (1938 – 2018)

En ce début d’année, le LaCiTO a perdu l’une de ses figures historiques. Le 5 janvier 2018, notre collègue et ami Jean-Claude Rivierre a été emporté par une crise cardiaque, dans sa 80ème année. De nombreux collègues – du LaCiTO ou d’ailleurs – lui ont rendu hommage jeudi 11 janvier, d’abord à Montreuil, puis dans le village de St-Julien-sur-Calonne (Calvados), où il a été inhumé parmi les siens.
Né en 1938, Jean-Claude Rivierre était l’un des plus anciens membres du LaCiTO. Avec son épouse Françoise Ozanne-Rivierre (1941-2007), il avait consacré sa vie aux langues kanak, les langues océaniennes de la Nouvelle-Calédonie.

À l’instigation de son mentor André-Georges Haudricourt, Jean-Claude accomplit dès 1963 son premier voyage dans ce territoire du Pacifique Sud. Par la suite, il allait en découvrir la richesse linguistique au fil de ses nombreuses missions de terrain. Ses deux principales langues de recherche furent le cèmuhî (région de Touho) et le paicî (région de Ponerihouen), auxquelles il consacra l’essentiel de ses travaux. Il allait également étudier et décrire d’autres langues du territoire : langues du Sud de la Grande Terre (numèè, drubea, kwényïï), et langues de la région de Koné (le bwatoo).
Si l’on excepte le bwatoo, toutes les langues sur lesquelles Jean-Claude Rivierre s’est penché présentent un point commun remarquable : il s’agit de langues tonales, une rareté parmi les 500 langues océaniennes, et même parmi les 1250 membres de la famille austronésienne auxquelles appartiennent les langues kanak. Une grande partie de la recherche de Jean-Claude a consisté à décrire ces systèmes de tons – certaines langues étant pourvues de deux tons (haut, bas), d’autres de trois (haut, moyen, bas) – et surtout, de reconstruire le cheminement historique qui a présidé à l’émergence de ces tons (la “tonogénèse”) dans des langues qui en étaient initialement dépourvues.
Rivierre
Outre ses travaux approfondis dans le domaine de la phonologie et de la tonologie, Jean-Claude avait également publié de nombreux ouvrages de référence sur ces langues kanak –grammaires, dictionnaires, recueils de littérature orale. Certains de ces ouvrages furent écrits en compagnie de Françoise Ozanne-Rivierre, sa femme et complice scientifique de toujours. Les travaux des époux Rivierre étaient reconnus non seulement par les chercheurs océanistes spécialisés dans les langues du Pacifique, mais par les communautés de locuteurs et les personnes engagées dans la préservation des langues et cultures de Nouvelle-Calédonie.
Jean-Claude avait accompagné la vie de notre laboratoire dès sa création en 1976, et en avait même été le directeur quelque temps, entre 1991 et 1996.
Bien qu’à la retraite ces dernières années, Jean-Claude avait gardé l’habitude de venir rendre visite régulièrement au LaCiTO, auquel il gardait un profond attachement. Il venait notamment archiver les riches documents et enregistrements qu’il avait recueillis sur le terrain, au fil des décennies. Même si tout n’a pas pu être achevé, il avait eu la satisfaction de voir une partie de ses fonds archivés à la BnF – ainsi que dans notre Collection Pangloss, que nos lecteurs connaissent bien.
Ceux qui l’ont bien connu savent combien Jean-Claude était un homme bon, et profondément attachant. Il nous manquera beaucoup.

Bibliographie sélective

Ouvrages

  • Bensa, Alban, Jean-Claude Rivierre. 1982. Les Chemins de l’alliance : L’organisation sociale et ses représentations en Nouvelle-Calédonie (région de Touho – aire linguistique cèmuhî). Paris : Société d’Etudes linguistiques et anthropologiques de France. 586 pp.
  • Bensa, Alban, Jean-Claude Rivierre. 1995. Les filles du rocher Até : Contes et récits paicî Collection Patrimoine kanak de la Nouvelle-Calédonie. Nouméa : ADCK. 490pp.
  • Rivierre, Jean-Claude. 1973. Phonologie comparée des dialectes de l’extrême-sud de la Nouvelle Calédonie. Société d’études linguistiques et anthropologiques de France. 206 pp.
  • Rivierre, Jean Claude. 1980. La langue de Touho: phonologie et grammaire du cḕmūhī̂ (Nouvelle-Calédonie). Paris : Société d’Etudes linguistiques et anthropologiques de France.
  • Rivierre, Jean-Claude. 1983. Dictionnaire paicî-français, suivi d’un lexique français-paicî. Paris : Société d’Etudes linguistiques et anthropologiques de France. 375 pp.
  • Rivierre, Jean-Claude. 1994. Dictionnaire cèmuhî-français : Suivi d’un lexique français-cèmuhî. Louvain: Peeters. 543 pp.
  • Rivierre, Jean-Claude, Françoise Ozanne-Rivierre, Claire Moyse-Faurie. 1980. Mythes et contes de la Grande-Terre et des îles Loyauté (Nouvelle-Calédonie). LACITO-documents : Asie-Austronésie, vol. 3. Paris : SELAF. 223 pp.
  • Rivierre, Jean-Claude; Sabine Ehrhart, Raymond Diéla. 2006. Le bwatoo et les dialectes de la région de Koné (Nouvelle-Calédonie). Paris-Leuven : Peeters (LCP 17). 502 pp.

Articles scientifiques

  • Bensa, Alban, Jean-Claude Rivierre. 1988. De l’Histoire des mythes. Narrations et polémiques autour du rocher Até (Nouvelle-Calédonie). L’Homme 1988, 28 (106-107): 263-295.
  • Ozanne-Rivierre, Françoise; Jean-Claude Rivierre. 2004. Verbal compounds and lexical prefixes in the languages of New Caledonia. In I. Bril, F. Ozanne-Rivierre (eds.), Complex Predicates in Oceanic Language : Studies in the Dynamics of Binding and Boundness. Berlin : Mouton de Gruyter, 2004, 347-371.
  • Rivierre, Jean-Claude. 1993. Tonogenesis in New Caledonia. In Jerold A. Edmondson, Kenneth J. Gregerson (eds), Tonality in Austronesian Languages, Honolulu, Oceanic Linguistics Special Publications, p. 155-173.
  • Rivierre, Jean-Claude, 2001. Tonogenesis and evolution of the tonal systems in New Caledonia: The example of Cèmuhî. In S. Kaji, Proceedings of the symposium Cross-linguistic studies of tonal phenomena, Tonogenesis, Japanese Accentology, and other Topics (Tokyo, 12-14 décembre 2000). Tokyo : University of Foreign Studies, p. 23-42.

Chapitres et articles de synthèse

  • Moyse-Faurie, Claire; Jacques Vernaudon, Jean-Claude Rivierre. 2012. Les langues kanak. In Atlas de la Nouvelle-Calédonie. Nouméa : Institut de Recherche pour le Développement, 2012, pl. 26, 119-122.
  • Rivierre, Jean-Claude. 2003. Langues de Nouvelle-Calédonie : Introduction, aires coutumières hoot ma waap, paicî-camuki, ajië-aro, djubea-kapone, nengone. In B. Cerquiglini (ed.), Les langues de France. Paris : PUF, pp. 346-362 – 365-404 – 413-420 – 431-435.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *